La marche des exilés : la SNCF souille t’elle encore une fois l’histoire de France ? Elle veut facturer le transport des exilés qui doivent faire leur demande d’asile à Nice. Ils sont donc partis pour 60 km à pied…

A 9h ce lundi 12 juin à Breil sur Roya, 92 demandeurs d’asile ont été empêchés de monter dans le train Breil – Nice par la brigade de la sureté ferroviaire de la SNCF ainsi que des gendarmes sous le prétexte qu’ils n’avaient pas de titre de transport. Les associations et citoyens ont payé des billets pour les plus faibles mais 79 personnes ainsi que des citoyens solidaires associatifs et bénévoles ont entamé le voyage à pied jusqu’à Nice.
Pour éviter le trouble à l’ordre public en voyageant par la route, ils ont choisi de passer par des sentier et franchir le col de Brouis où ils ont fait une pause à la mi-journée.
 
L’association Roya-Citoyenne a lancé un appel de soutien, d’aide et de présence à leurs cotés. La SNCF avait accepté de transporter à 3 reprises de Breil à Nice des groupes rescapés d’un voyage d’exile ou torture, racket, viol et noyade sont le lot commun. Les associations locales finançant déja plus de 500 repas par jour et les exilés ne disposant d’aucune ressources, la décision a été prise de faire la route à pied afin de demander l’asile à Nice comme devrait le permettre le Droit Français. Le trajet représente plus de 60 km.
 

Alors que depuis des mois la CGT cheminots et des personnels de la SNCF se sont montrés solidaires de la détresse des personnes migrantes, il semble que la direction de la SNCF ait décidé une fois de plus de souiller l’histoire de la France. Depuis moins de 2 ans 13 exilés sont décédés dans ce département en se mettant en danger pour essayer de rejoindre Nice.

Parmis les accompagnants protégeant ces exilés de reconduites illégales, on trouve Cédric Herrou qui qui sera jugé en appel le 19 juin à Aix en Provence (Plus d’informations ici)



Categories: actualités, Evènements

2 replies

  1. Une façon. (même pas cachée) de les empêcher d’exercer leur demande d’asile. C’est limite illégal, mais si la SNCF dit qu’il faut payer, alors….. Aurait trouver elle la memoire défaillante sur son Histoire ? On peut lui rappeler si c’était le cas. Honteux !

Trackbacks

  1. La Sûreté Ferroviaire qui chasse les migrants et piétinne la mémoire de la France – Citoyens Solidaires 06

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *