Les migrants, le gars des villes et le gars des champs

L’un vivait dans la montagne, amoureux de ses poules et de ses oliviers
Il aimait à contempler les cimes et surveiller la buse qui traque la gallinacée égarée.
L’autre, c’est à la ville qu’il œuvrait, professeur à l’Université
Son travail était de mettre la tête devant des écrans et dans des calculs savants.

Notre fermier, voit un jour passer une personne d’une apparence peu commune.
Il s’enquiert et rencontre un homme dont la vie a sombré dans l’infortune
L’homme est perdu, affamé et fuyant les autorités de là où il est né
Il porte pour tout bagage, son récit de la mort qu’il a approché
Le paysan l’invite, l’héberge et le nourrit à satiété
C’est ainsi que cela se fait dans sa contrée
D’autres hommes perdus continuant d’arriver, il se dit
“Bigre ! Depuis toutes ces années, je n’ai jamais vu une telle détresse
“Devant ce défilé, il me faut m’organiser et que je me presse”
A tel point que des poules ou des rescapés
Ce sont des derniers dont il passe le plus de temps à s’occuper

Notre enseignant, le dimanche venu, redevient diléttant
Fatigué de sa cérébrale activité, il prend le frais dans la montagne pour s’aérer
Mais visitant le paysan un de ces rigoureux soir d’hiver
Il rencontre 3 jeunes femmes dans un état bien précaire
Blessées, épuisées, les belles ne peuvent plus marcher
Elles sont, lui dit on, des exilées dont il faut s’occuper
Et voila notre homme qui lui aussi veut faire le samaritain
Car plus que le gîte et le couvert, ces dames ont besoin de soins

Voila de bien belles histoires qui plus tard, à coup sûr feront la fierté du terroir
Mais c’est sans compter l’acharnement du Préfet et des autorités
Faisant peu de cas des Justes et de l’Honneur
Ils envoient la police traquer les bienfaiteurs
Il les arrêtent, malmènent leurs hôtes, les enferment et veulent leur faire peur
“C’est une drôle d’idée pour des gredins que de laisser parler son coeur
Si d’aventures elle circulait  nous nous retrouverions bien embêté
Nous ceux qui possèdent, d’avoir à partager
Ces hommes sont des manants qu’il faut juger et vite condamner”

Moralité
Ce sont des hommes et des femmes qui ont fait écrire “Liberté Egalité Fraternité”
Mais lorsque ces valeurs ne sont plus protégées
Lorsque ceux qui les représentent ont perdu toute humanité, toute dignité
Alors c’est au peuple de les défendre et au plus haut de les porter

Arthur
CS06

Les procès de Cédric Herrou, paysan et Pierre-Alain Mannoni, chercheur et enseignant à l’Université se tiendront les 19 et 26 juin à 13h30 à la cour d’Appel d’Aix en Provence. A ces occasions un grand rassemblement aura lieu devant la Cour d’Appel pendant leur jugement

Procès de Cédric Hérrou, 19 juin, 13h30, Aix en Provence : Evenement Facebook, Détails de l’affaire Herrou

Procès de Pierre-Alain Mannoni, 26 juin, 13h30, Aix en Provence : Evenement Facebook , Détails de l’affaire Mannoni



Categories: actualités, Evènements, Poèmes, Procès de Cédric, Procès de Pierre-Alain

4 replies

  1. SOLIDARITE avec ces Solidaires exemplaires , nos Héros du quotidien et de notre Humanité!!

    Merci encore Amigos!

    Love à TOUS, Cédric ,tous les solidaires ,tous les humanistes et tous nos amis -chercheurs de Liberté!!

    ;o)

    valérie lafont ,loupBlanc66/64/09… de nos Belles Pyrénées !!

  2. solidarité pleine et entière depuis la première heure !!

  3. Merci à vous de me réveiller ;
    Bien sûr je ne vais pas aller dans les Alpes Maritimes, je vais d’abord regarder autour de moi si peux aider, participer à garder nos valeurs, au risque de me répéter, mais je crois qu’on ne le dira jamais assez : Liberté, Egalité, Fraternité.
    Humblement, je vais poser mon grain de sable qui peut, si des personnes comme vous, comme nous, devenir comme la Dune du Pilat.
    Cette Dune lutte contre l’invasion constante des touristes, qui eux permettent au Bassin d’Arcachon de vivre de ce tourisme…Mais pourquoi ces touristes ne respectent rien ? ne respectent pas la Terre ?

    Je doute quelques fois :
    Est-il encore temps ? c’est la question que, je me pose, je n’ai quelques fois plus le verbe  » Résiste », qui raisonne à mon oreille, qui devrait me motiver.
    Alors j’ai besoin de gens comme vous qui m’inspirent, qui m’aide à encore espérer que pour l’instant la situation n’est pas irréversible !
    Merci de m’aider.

  4. Merci à vous de me réveiller ;
    Bien sûr je ne vais pas aller dans les Alpes Maritimes, je vais d’abord regarder autour de moi si peux aider, participer à garder nos valeurs, au risque de me répéter, mais je crois qu’on ne le dira jamais assez : Liberté, Egalité, Fraternité.
    Humblement, je vais poser mon grain de sable qui peut, si des personnes comme vous, comme nous, devenir comme la Dune du Pilat.
    Cette Dune lutte contre l’invasion constante des touristes, qui eux permettent au Bassin d’Arcachon de vivre de ce tourisme…Mais pourquoi ces touristes ne respectent rien ? ne respectent pas la Terre ?

    Je doute quelques fois :
    Est-il encore temps ? c’est la question que, je me pose, je n’ai quelques fois plus le verbe  » Résiste », qui raisonne à mon oreille, qui devrait me motiver.
    Alors j’ai besoin de gens comme vous qui m’inspirent, qui m’aide à encore espérer que pour l’instant la situation n’est pas irréversible !
    Merci de m’aider.=

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *