« Interdit de parler aux médias » : un citoyen solidaire réduit au silence par le Tribunal de Boulogne

man_with_finger_in_front_of_mouth

Matthieu est un soutien actif des réfugié.e.s. Il était très présent au sein de la jungle de Calais. Il a toujours aidé les réfugié.e.s bénévolement.

En août 2016, ce père de famille sans histoire a été arrêté pour avoir aidé des réfugiés à passer en Angleterre en leur fournissant un canot pour traverser la Manche.

Mais voilà, le Tribunal de Boulogne lui a réservé un traitement particulier dans le cadre de son contrôle judiciaire. Outre les interdictions dites de territoire (notamment de se rendre à Grande Synthe), le Juge a décidé d’interdire à Matthieu de… parler de son histoire avec les journalistes.

« C’est une atteinte à la liberté », s’indigne le président du syndicat des avocats de France. Selon les déclarations de ce dernier, reprises dans un article de StreetPress du 28 février 2017, son contrôle judiciaire serait illégal. (à lire par ici).

Pourtant, nous n’avons pu nous empêcher de faire le lien avec cette affaire relatée par un article du Monde du 28 octobre 2016. Cet article relate l’histoire de Béatrice, « passeuse amoureuse », arrêtée pour des faits très similaires, au même endroit, et à la même période. Béatrice, veuve d’un capitaine de la Police aux Airs et aux Frontières (PAF), a été mise en examen pour « aide à l’entrée, à la circulation ou au séjour irrégulier d’un étranger, en bande organisée ». Béatrice a elle, le droit de parler aux médias. Les policiers aussi.

L’article évoque le complice solidaire de Béatrice, un certain Laurent, surnommé « Gianni », ou le « Zorro de la Jungle » par les policiers eux-mêmes. Il est également évoqué à la fin, comme si cela était accessoire, que Gianni a reçu une interdiction de parler à la presse….

Et si Laurent et Matthieu n’étaient qu’une seule et même personne ?

page-1page-2page-3



Categories: actualités, presse, Procès ailleurs

1 reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *