Mama Herrou écrit au procureur. La frontière, la Gestapo, l’accueil d’enfants, on connait ça chez les Herrou…

Malgré la couverture médiatique, les communiqués, les revendications, les interpellations, les procès des Citoyens Solidaires, on oublie que celui qui aide a reçu une éducation d’une manière ou d’une autre. Car les valeurs qu’il a reçu sont bien venues de quelque part et c’est pas la télé ou les discours qui forgent le cœur des gens.

Avec ces procès en cascade, ce sont des personnes individuelles qui se présenteront à la barre, mais derrière il y a souvent une famille et quand une mère voit son enfant au tribunal elle est touchée en plein coeur.

La mère de Pierre-Alain s’était exprimée ici avant son procès et ensuite après le procès ici. Aujourd’hui c’est au tour de la mère de Cédric de s’adresser au procureur et il y a des moments ou il faudrait écouter les mamans.

Lettre de la mère de Cédric au procureur Jean-Michel Prêtre.

Monsieur le Procureur, je vous fais une lettre……

Je suis la mère de celui contre lequel vous vous acharnez. Ma grand-mère paternelle a elle aussi, en 1918 passé la frontière d’Italie à pied, par les montagnes elle a perdu le bébé qu’elle portait au cours de ce périple (peut être a-t-elle croisé à ce moment là les grands mères de messieurs Ciotti et Estrosi, qui sait ?), elle s’est louée telle une bête de somme pour tirer les « charetons » je me souviens d’elle avec la lanière de cuir qui lui barrait le torse… Ma mère quant à elle était allemande, ma sœur est née dans les geôles de la Gestapo, elles ont été toutes deux libérées par les Américains ; C’est ce sang là qui coule pour moitié dans les veines de mes deux fils que vous avez fait arrêté jeudi, l’autre moitié étant du pur sang de Bretagne… c’est têtu un Breton, et ça n’a pas peur des tempêtes.
S’ils ne sont pas Français « de souche » (c’est ce qui reste d’un arbre mort, non?) ils ont des racines profondes et vivantes dans ce pays qui est le leur et qu’ils aiment.
Pour que vous compreniez… nous avons été « famille d’accueil pendant 25 ans. Cédric avait 5 ans, Morgan 7, quand les premiers enfants sont arrivés. Ils ont partagé leurs jouets, leur table, leur maison, leurs parents avec 15 enfants délaissés, de toutes origines, certains battus, violés…..
Alors quand Cedric vous dit que ces enfants qu’il voit sur nos chemins et nos routes de la Roya, ce sont ses frères et ses sœurs, il ne vous ment pas. Et quand il interpelle si fort les services de l’ASE, c’est qu’il en connaît les rouages.
Nous avons quatre enfants puisque ils ont accepté d’intégrer deux de ces enfants à leur famille, ce sont leur sœur et leur frère à présent et nous en sommes très fiers !
Voilà monsieur le Procureur, et tous ceux qui le traite de passeur, de trafiquant d’êtres humains et de voleur, voilà à qui vous avez à faire.

Avec tout mon respect
Mama Herrou

« Si la non-violence est la loi de l’humanité, l’avenir appartient aux femmes  » Ghandi



Categories: actualités, Les procès, Procès dans le 06, Procès de Cédric, Récits, témoignages

19 replies

  1. En lisant cette lettre de la mère de Cédric, je ne peux qu’exprimer mon admiration, pour elle comme pour Cédric et ma honte et ma colère face aux actions de représentants de l’état.

    • C est une honte.un scandale..et je m en veux le premier de ne pas etre au front a ces côtés ou dans la rue .nous sommes trop lache et bien dans nos petits confort de vie pour laisser faire ce genre de comportement. La prochaine étape sera quoi??? De dénoncer les humains d etre solidaires ??? Je prefere m arreter la…..des pensees positives a tous et toutes du bout du monde…de l Afrique ce continent si bien pillé. ….François maurel.

    • Mama Herrou:superbe lettre! Merci de livrer l’histoire de votre famille elle éclaire le juste engagement de votre fils ,Il honore ainsi le courage de son arriere grand mère fuyant,la guerre ,fustige les persécutions par la gestapo dont a été l’objet votre mère,et vous rend un réel hommage pour l’amour dont vous avez su entourer vos enfants et leurs nombreux »fréres et sœurs  » de l’aide à l’enfance en restant un être sensible au malheur des hommes,un citoyen engagé,non violent,
      Sa désobéissance civile à des lois iniques lui font accepter des risques de condamnation,je souhaite que cet homme d’honneur trouve des juges « justes »
      Vous méritez,vous et toute votre famille,enfin un peu de sérénité! Janine Cibot Laroche.

  2. L’attirude des pouvoirs publics envers ces mineurs est une honte, et je comprends la colère de Cédric.
    Belle lettre de sa mère !

  3. La lettre de Mama Herou est tres émouvante.
    Comment en sommes nous arrivées là? Pourquoi faut il que nous les mères de ces jeunes nous portions l’inquiétude de savoir si nos enfants vont être relaxés ou non?
    Qu’on ils fait de mal?
    L’acharnement contre Cédric fait penser à des actes de la milice. Mais quel sale moment!
    On nous dit que l’histoire doit servir de leçon, c’est pour ça qu’on apprend l’histoire de France à nos enfants
    Mais alors, il y en a qui n’ont rien compris.
    J’ai un respect immense pour tous ceux qui se sont impliqués dans cette action
    Pas le même pour nos dirigeants. Ils n’en sont pas dignes.
    Tant pis je l’ai dit!
    Pourquoi ne viendraient ils pas voir, en catimini ,ce qui se passe? Pas officiellement, non, parce que tout ce qui est sale est gommé  » pour faire propre ».Dans leurs bureaux en or que savent ils de ce qui se passe ici bas. Ils devraient faire un saut nez Cédric.
    Ils ne sont peut être pas plus mauvais que les autres,ils sont trop haut.
    Alors s’il vous plaît, descendez!
    Courage Mama Herou! Votre fils est formidable.
    C’est un homme de bonne volonté et c’est rassurant de voir qu’il y en a encore beaucoup
    De tout mon coeur
    Brigitte Mannoni

  4. Et oui, certains ont la mémoire courte, vu leurs origines et les souffrances de ceux qui ont du s’expatrier …et ça devient difficile d’avoir juste du coeur, de l’humanité et le sens de l’entraide et du partage… Je suis de tout coeur avec la famille Herrou, qui a su inculquer à ses enfants ces valeurs là. Si la bêtise humaine, l’indifférence et la xénophobie sont les nouvelles valeurs de certains…que cette famille là garde la tête haute et ne regrette pas ce que Cédric a fait, que nous devrions tous faire sans nous poser plus de questions…Bon courage à vous .

  5. Très belle lettre qui fait jaillir tout l’amour et le respect de ses prochains malgré une vie de combat pour survivre. Beaucoup de personnes devraient en prendre de la graine…

  6. Profondément humain. Vraiment humain.

  7. meglio essere arrestati a far del bene che vivere « liberi » a far del male

  8. respect at solidarite

  9. Des lettres magnifiques de deux femmes, deux mères comme il y en a tant d’autres!
    Des femmes qui savent ce qu’entraide, humanité…solidarité…veulent dire…
    A ces deux femmes mais aussi à toutes les autres qui ne manqueront pas de s’exprimer pour dire calmement que l’inhumain est du côté des « puissants » – en contradiction totale avec l’esprit de notre devise nationale, de notre constitution française -, je dis « c’est vous qui avez raison et les valeurs que vous avez transmises à vos enfants devenu.e.s adultes, sont justes ! »
    Notre terre est une terre d’accueil et ceux qui s’acharnent contre la solidarité envers les réfugié.e.s semblent avoir un esprit et un cœur aussi froids qu’un bilan comptable! aussi froids que les statistiques et les profits des oligarchies financières auxquelles ils se soumettent.
    Le gouvernement français a des responsabilités dans l’afflux de réfugié.e.s, en raison de ses interventions armées dans des pays où s’enfuient les populations bombardées! les érythréen.ne.s qui s’enfuient de leur pays, s’échouent sur les côtes italiennes, celles de leurs ex colonisateurs!

  10. bien dit mama herou

  11. Quelle belle famille les herrou, des heros …. quel bel exemple pour nous tous, c’est aussi l’histoire de bien des Français de notre région dont les ancêtres sont venus d’Italie d’où les noms de famille à résonance bien Italienne, comme ils ont été mal accueillis à l’époque, beaucoup de nos politique ont l’air de l’avoir oublié . Merci tous les herrou de nous offrir l’occasion d’être encore fière d’être Français

  12. . (un point c’est tout ce que je puis ajouter, un simple point).

  13. Que dire ? La lettre et les faits parlent d’eux-mêmes. Il est un fait certain : aujourd’hui, les victimes ne sont plus celles qui ont été outragées mais celles qui outragent ; n’importe quel délinquant, voire criminel, arrive à se faire passer pour une victime et, grâce à nos juges (im)partiaux, se retrouvent libres … de recommencer. La ou les personne(s) qu’il a agressée(s) se retrouve(nt) sur la sellette, jugée(s) et parfois condamnée(s). La bonté, la générosité, l’empathie, la compassion, l’aide ne sont plus des valeurs : bien au contraire, ce sont des faiblesses. Les nouvelles valeurs sont la violence, la fraude, les magouilles, l’écrasement des faibles et des justes. Pourquoi cela ne changera-t-il pas ? Parce que ce sont les valeurs de nos gouvernants, celles qui leur permettent de nous tondre pour s’habiller avec notre peau, celles qui leur permettent de s’investir au minimum pour un maximum de rentabilité ; les magistrats ont les mêmes valeurs : ce ne sont donc pas eux qui nous aideront ni ne nous défendront. Mais restons debout, continuons de faire valoir NOS valeurs telles qu’elles nous ont été enseignées par nos parents, continuons d’aider les autres, de leur ouvrir notre coeur et nos bras, montrons notre force. Que toutes les mères du monde restent ce qu’elles sont et face front à l’intolérance et à la bêtise de nos gouvernants. TOUS DERRIERE ELLES !

  14. Je suis à 100% d’origine italienne, mon père calabrais, ma mère française mais originaire de Libre du côté de son père et de Perrugia côté paternel…
    Libre est française depuis 1947 (la dernière commune qui est devenue française)…mes arrières grand parents pensaient être francais. J’ai découvert des lettres de mon arrière grand pere, surpris de partir au service national en Italie, car il pensait être francais, alors que non, il était bel et bien italien.
    Tout ça pour dire que vos histoires de territoires, de pays , de nation ne riment à rien.
    Nous sommes des êtres humains avant tout et la détresse n’a pas de frontieres. Aujourd’hui nous sommes francais, on aurait très bien pu être allemand aussi…pensez-y!!

Trackbacks

  1. Quand les mamans des délinquants papotent : Mamoune Mannoni répond à Mama Herrou ! – Citoyens solidaires du 06
  2. Délit de solidarité : quand la révolte enfle | Passeurs d'hospitalités
  3. The Solidarity offence: when the revolt swells | Passeurs d'hospitalités - English

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *